( 24 décembre, 2010 )

Nos Pyrénées

Nos montagnes les Pyrénées


Les Pyrénées ont les pieds dans l’eau, elles s’entendent de la mer Méditéranée à l’océan ATLANTIQUE, sur environ 430 km, de Perpignan à Hendaye. Elles forment une frontière naturelle entre la péninsule Ibérique, la France et la Pricipauté d’Andorre.

Elles traversent :

Côté français

3 régions : Languedoc Rousillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine

et 6 dépatements : Pyrénées Orientales, Aude, Ariège, Haute-Graonne,Hautes Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques 

Côté espagnol :

4 communautés autonomes : Catalogne, l’Aragon, la Navarre, et le Pays basque espagnol 

7 provinces : Gérone, Barcelone, Lérida, Huesca, Saragosse, Navarre, Guipuscoa

 

Nos Pyrénées anetoLe point culminant des Pyrénées est le pic d’Anéto (3404 m) en Espagne,


Quelques sommets en Ariège :


mont valier pic culminant du Couserans pique estat
Pique d’Estats (3 143 m) France (Ariège) située dans le massif du Montcalm, au sud d’Auzat dans le Vicdessos, c’est le plus haut sommet d’Ariège ainsi que le point le plus haut de Catalogne ; Pic de Montcalm (3 080 m), Pic des Redouneilles (2 485 m), Pique d’Endron (2 472 m), Pic de Soularac (2 368 m), Pic de Saint-Barthélemy (2 348 m), Pic des Trois Seigneurs (2 199 m), sans oublier le Mont  Valier (2 838m) point culminant du Couserans…

Quelques étangs en Ariège :

L’étang d’Araing, les étangs de Bassies, l’étang d’Arbu,, les étangs Fourcat, l’étang des Bésines, l’étang de Laparan, l’étang de Naguille, l’étang d’Appy…

Si vous ne trouvez pas une petite balade dans cet environnement sauvage c’est que vous vous êtes difficiles, mais surtout n’oubliez pas que la montagne c’est aussi dangereux et que l’on ne s’improvise pas montagnard comme cela. Si nous voulons en profiter longtemps, pensons à la respecter…

Les stations de skis en Ariège :

ax 3 domaine Ax les 3 domaines 

cette station s’étend sur trois domaines (les Campels, le Saquet et enfin Bonascre, son altitude varie entre 1400 m et 2400 m. Elle propose : 80 km de pistes (29 pistes dont 5 vertes, 8 bleues, 10 rouges, 6 noires), 17 remontées mécaniques (9 skis, 6 télésièges, 2 télécabines), 152 canons à neiges. La ville d’Ax-les-thermes et reliée à la station par une télécabine, il est alors facile de profiter du casino et des eaux thermales très réputées. Plusieurs fois la station fut l’arrivée au sommet de plusieurs étapes du Tour de France, cette station est la plus connue du département. Il ne faut pas oublier les activités d’été, c’est toute l’année que l’équipe d’AX LES 3 DOMAINES oeuvre pour être au top toute l’année et vous divertir dans un environnement naturel.

Ascou Pailhères                          ascou

La station de Ascou est située au milieu d’une forêt de sapins, surplombait par le pic de Tarbésou (2364 m).Vous y attendent 15 pistes, 6 remontées mécaniques, un jardin des neiges, une piste de luge, le domaine skiable est ouvert à tous les niveaux.Cette station est moins connus que Ax 3 domaines, elle a un caractère plus familial et plus décontracté.

montolmes.jpgLes monts d’Olmes

Les Monts d’Olmes dans les Pyrénées cathares, dans le massif de Tabe (2368 m) avec ses trois vallées (l’Hers, le Touyre, le Douctouyre) , c’est 21 pistes (8 pistes vertes, 3 pistes bleues, 8 pistes rouges, 2 pistes noires) pour 23 km skiables. Station ouverte l’été pour vous faire profiter encore plus de la montagne avec en plus la sécurité.

guzet.jpgGuzet neige

Guzet est situé entre 1100 m et 2100 m, au coeur des Pyrénées dans le Couserans ariégeois, elle est divisée en trois domaines :
le Prat : espace dédié aux débutants, jardin des neiges, pistes de luge
la combe de Guzet : avec ses grandes pistes larges et faciles c’est un lieu pour travailler sa technique tout en prenant un maximum de plaisir
le Freychet de prix au sommet du picou vous avaient devant vous le toboggan pour une descente vertigineuse, ou votre technique et savoir-faire sera mis à rude épreuve.
À votre disposition : 31 pistes (7 vertes, 9 bleues, 9 rouges, 6 noires), 15 remontées mécaniques dont 4 télésièges, 131 canons à neige, une piste de fond de 3 km, 2 circuits de raquettes, snowpark sonorisé, espace luge


montcalme.jpgStation sport nature du Montcalm

Station sports nature du Montcalm connu aussi sous le nom de Goulier se situait dans la vallée d’Auzat Vicdessos, entre les 1500 m et 1850 m, au pied du Montcalm et de la Pique d’Estats. C’est une station conviviale, proche de la nature, avec un esprit familial saura vous séduire.

mijanes.jpgMijanès

La station de ski de Mijanes-donezan est situé dans le Quêrigut, sur les flancs de la montagne de Canrusc espace entre 1500 et 2000 m d’altitude. C’est une station familiale qui attire de plus en plus les amateurs de tranquillité, nature, faune sauvage. Dans cette station on peut pratiquer le ski de piste, le ski de fond, la luge, de la raquette. La station est un site « toutes neiges », « la neige couleur nature ».


beille2.jpgbeille1.jpgLe plateau de Beille

Le plateau de Beille  est un espace nordique situé dans les vallées d’Ax, un immense plateau à plus de 1800 mètres d’altitude, offrant un 70 km de pistes, pistes d’initiation gratuite, 45 km de pistes pour raquettes et marche nordique, espace luge 4 pistes sécurisées, pistes pour traîneau.
Ce magnifique plateau aux seins des Pyrénées envahira vos yeux de superbes paysages, vous serez dans un milieu sauvage où la nature est encore préservée. C’est le plus grand domaine nordique du département.

chioula.jpgLa Chioula


La Chioula autre domaine nordique, situé dans la vallée d’Ax entre 1240 et 1650 m d’altitude, 60 km de pistes de fond, 32 km de pistes de raquettes balisées, espace luge aménager et sécurisé, un itinéraire piéton. Dans ce milieu sauvage les amateurs d’espaces naturels sont les bienvenus, cette station est idéale pour des vacances calmes, proche de la nature ou vos poumons vont respirer l’air fra

( 24 décembre, 2010 )

Foix la préfecture

chateau de foix

Foix

En occitan Fois, ses habitants sont des fuxéens

Préfecture du département Ariège-Pyrénées

Population : en 2007 : 9 658
en 1901 : 7 065
en 1800 : 3 509

Situé  dans le piémont pyrénéen,  au confluent de l’Ariège et de l’Arget,  Foix est la porte ouverte sur la haute Ariège et les sommets de nos Pyrénées.

Son passé glorieux lui valu en 1790 l’or de la création du département d’être préfecture de l’ Ariège. C’est aussi une ville administrative où sont « concentrées » les administrations mais Foix ne possède pas de grosses industries, c’est une ville tournée vers le tourisme. Il faut dire qu’avec son château, son abbaye St Volusien, ses « petites rues » dans le centre ville, ses alentours type, Foix reste une ville à visiter dans notre département.

Depuis 1962 Foix est jumelé avec Llieda (Espagne)

Sa situation stratégique déjà reconnu sous les romains qui avaient déjà construit un château sur ce rocher d’une soixantaine de mètres de haut, cela  prouve l’ancienneté de cette ville, au IX émé siècle l’Abbaye Saint-Voluzien permet le développement de la ville au tour du château. Il semblerait que le château actuel  fut construit aux environ de l’an mille, il ne fut jamais pris. Pendant les guerres de religion Simon de Monfort qui avait établi son camp d’hiver à Pamiers pilla ses alentours mais ne s’attaqua pas au château. Seul le Roi de France Philippe le Hardi le pris, en 1272 et fit prisonnier Roger-Bernard.

L’or de l’épisode de Montségur ou plus de 200 cathares furent brulés, Foix la voisine ne bougea pas, pourtant le siège de Monstségur dura plus de 10 mois.

Au XIe siècle le pays de Foix forme d’abord une seigneurie puis il est érigé en comté, avec comme souverain Roger 1er fils de Bernard-Roger de Couserans et petit-fils de Roger Ier le vieux comte de Carcassonne, de Comminges, de Couserans. On retrouve principalement les familles :

o       Maison de Foix – Carcassonne

o       Maison de Grally

o       Maison d’Albret

o       Maison de Bourbon Vendôme

L’histoire de ces familles est au coeur du vécu du département Ariège Pyrénées, le plus célèbre d’entre eux fut Gaston III dit Phébus. Il naquit le 30 avril 1331 à Orthez et mort le 1er août 1391, il fut comte de Foix, vicomte du Béarn,  un important seigneur féodal de la Gascogne et du Languedoc. Il fut un écrivain-poète célèbre, connu et reconnu, , il écrivit « Le Livre de chasse ». Gaston Phébus fut un redoutable guerrier et diplomate, sa vie fut jalonnée de bataille et notamment à Launac en 1362 ou il écrase le comte d’Armagnac. Cette victoire restera dans les anales, les prisonniers nombreux et célèbres furent transférés à Mazères et Pamiers au climat plus doux.  On lui reprocha sa violence, et d’avoir tué son fils soupçonné d’avoir essayé de l’empoisonner. Il était considéré comme l’un des plus grands chasseurs de son temps et il mourut au cours d’une chasse. Son passé glorieux et célèbre lui vaudra bien des années plus tard une « reconstitution » de sa vie par l’intermédiaire d’une feuilleton de la télévision française.

Les comtes de Foix voient accroître leur puissance du XIe au XVIe siècle.Dans les année 1630 le château de Foix vue sa position stratégique entre la France et l’Espagne fut le seul à être épargné par Richelieu.

Le château dispose de 3 tours qui n’ont pas été construite à la même époque, la tour carré la plus petite est la plus ancienne, la tour carré du milieu fut construite sous Gaston Phébus, quant à la tour ronde elle fut construite vers 1450.

Foix ville dynamique qui propose des activités tout l’été : marché artisanal,  marché africain, jazz, spectacle  médiéval (plus de 200 comédiens amateurs (à ne pas manquer), fête locale, sans oublier le marché hebdomadaire du vendredi…

Foix est principalement une ville touristique sans grandes industries. La zone industrielle de Pernilhac au nord deFoix (Continental, Décathlon,…), la zone au sud de Foix (Renault, le Crédit Agricole, Pôle Emploi, Leclerc,…). Le développement de Foix est difficile car la ville est entourée côté est et côté ouest par des montagnes qui ne permettent pas l’exploitation de ces terrains.

La mairie est dirigée par M Fondeyre qui a été réélu lors des dernières élections municipales, Mlle Massat est aussi adjoint au maire tout en étant élu député de l’Ariège

( 24 décembre, 2010 )

Gaston Phébus

gaston phebus Gaston III de Foix-Béarn dit Fébus


En 1343 à l’âge de 12 ans il succède à la mort de Gaston II mort à Séville.

Pris entre les Anglais et les Français, sa fine stratégie lui permet de rester neutre, et son territoire ne souffre pas trop de la guerre de CENT ANS .  En 1347 il reconnaît son allégeance au roi de France pour le COMTE D E FOIX, mais déclare me Béarn toujours neutre.

En 1349 il épouse à Paris Agnes de Navarre fille de Philippe d’Évreux et de Jeanne de Navarre (qui est dans la parenté du roi de France), elle lui donne un fils mais il la répudie dès le lendemain de l’accouchement. Cet acte aura des conséquences très lourdes pour Gaston Phébus.  Très bon stratège et chef de guerre très redoutée il sera profité de la situation pour s’enrichir. À Launac, le 3 décembre 1362 il écrase son voisin et ennemi le compte d’Armagnac. Il le fait  prisonnier et le libère contre une très grosse rançon.

La vie de Phébus se passe dans des guerres continuelles, il s’illustre par sa valeur et sa beauté mais on lui reproche d’être violent et d’avoir causé la mort de son fils. Ce jeune prince accusé d’avoir voulu s’opposer à son père. Il fait emprisonner et c’est au cours d’une visite de Phébus lui portera un coup mortel à la gorge tuant ainsi son seul héritier direct en 1382.

Il impose au Béarn un impôt par foyer qui sera prélevé chaque année ce que l’on appelle le dénombrement de 1385.

Il meurt au cours d’une chasse à l’ours à l’âge de 60 ans le 1er août 1391, son corps repose au couvent des Jacobins d’Orthes, la branche des Foix Béarn recueille sa succession.

Voilà pour ces faits de guerre, mais Phébus, été considéré comme l’un des plus grands chasseurs de son temps, mais c’était aussi un grand écrivain. Son « livre de chasse », est consacré aux techniques de chasse, au gibier aux chiens de chasse, ce livre restera un Indien classique des ouvrages consacrés à la chasse. Il compose aussi le « livre des oraisons » recueil de prière.

Son surnom Phébus lui fut attribué soit à cause de sa beauté, soit parce qu’il ressemblait au dieu Phébus qui avait une chevelure blonde soit enfin parce qu’il avait pris pour emblème le soleil. Pour se distinguer des autres il orthographiait son nom Fêbus et non Phébus.

( 24 décembre, 2010 )

Notre rivière Ariège

rivier ariege

La rivière ARIEGE


L’Ariège (en occitan Arièja) est une rivière du sud de la France. Elle prend sa source dans les Pyrénées à 2 400 m d’altitude dans le cirque de Font-Nègre, à la frontière entre l’Andorre et le département des Pyrénées-Orientales (66), et se jette dans la Garonne au sud de Toulouse, à la hauteur de Portet sur Garonne, dans le département de la Haute-Garonne (31).

Son nom vient de la déformation de la Riège, même racine que le mot latin regare « irriguer ».

Elle coule sur 170 km puis se jette dans la Garonne, ses principoaux affluent :

Rive droite :


l’
Oriège (21 km) prend sa source sur le versant nord du massif du Carlit et se jette dans l’Ariège à Ax-les-Thermes


la 
Lauze (14 km) prend sa source prés du pic de Tarbezou et se jette dans l’Ariège à Ax-les-Thermes


le 
Crieu (34 km) prend sa source dans le massif du Plantaurel, entre les villages de l’Herm et Ventenac.


Notre rivière Ariège hersL’Hers-Vif ou Hers (130 km)  est l’affluent le plus important de l’Ariège dans laquelle il se jette en rive droite à Cintegabelle (Haute-Garonne). La source de l’Hers-Vif se trouve près du col du Chioula en Ariège, dans les Pyrénées, à une altitude d’environ 1500 mètres et se nomme « Font de l’Hers » ou encore « Font du Drazet »


l’
Aïse (29 km) prend sa source dans le Lauragais et se jette dans l’Ariège à l’amont de Venerque.


Rive gauche :


l’
Aston (23 km) prend sa source dans les Pyrénées ariègeoise à deux pas de l’Andorre, alimente le barrage de Laparan et le barrage de Riète, et se jette dans l’Ariège en rive gauche aux Cabannes


le 
Vicdessos (36 km) prend sa source dans les Pyrénées ariégeoises à deux pas de l’Andorre, alimente le barrage de Soulcem et se jette dans l’Ariège à Tarascon-sur-Ariège.


le 
Courbière (15k m) prend sa source dans les Pyrénées sur le versant oriental du Pic des trois seigneurs, à 2 199 mètres d’altitude, au dessus du village de Rabat-les-Trois-Seigneurs, et se jette dans l’Ariège en aval de Tarascon-sur-Ariège.


l’
Arget (23 km) prend sa source vers 1600 m d’altitude au Pic de Fontfrède, dans le massif Nord-Pyrénéen de l’Arize, et se jette dans l’Ariège au pied du château de Foix. La vallée de l’Arget est appelée la Barguillière.


la 
Lèze (70 km) prend sa source sur le massif du Plantaurel, dans l’Ariège (le département 09) où elle forme une vallée coincée entre la Garonne et la rivière Ariège. Son cours suit globalement une orientation sud-nord. Après un parcours de 70 km, elle se jette dans l’Ariège en rive gauche, en aval de Labarthe-sur-Lèze dans la Haute-Garonne.

Avec ce réseaux de petites rivières les passionnés de pêches, rafting, canoe n’ont que l’embarras du choix pour assouvir leurs passions


( 24 décembre, 2010 )

Ariège, Ariège ô mon pays

Version en français

Ariège, Ariège ô mon pays

Ariège, Ariège, ô mon pays,O terre tant aimée,
Mère tant adorée,
De près, de loin, toujours
Ton nom me réjouit
Ariège, ô mon pays.<

J’aime d’amour tes montagnes superbes,
L’hiver leur met un blanc vêtement
Mais dans l’été parmi les hautes herbes,
Les agnelets gambadent follement. 

Ariège, Ariège, ô mon pays,
O terre tant aimée,
Mère tant adorée,
De près, de loin, toujours
Ton nom me réjouit
Ariège, ô mon pays.

J’aime tes plaines si jolies
Riches tapis de vignes et de blés,
Tes ruisseaux d’argent et tes prés fleuris
Et tes plateaux que couronnent les bois.

Ariège, Ariège, ô mon pays,
O terre tant aimée,
Mère tant adorée,
De près, de loin, toujours
Ton nom me réjouit
Ariège, ô mon pays.

Pour l’oisillon, qu’il fasse soleil ou pluie
Le plus beau nid sera toujours le sien.
Je suis ariégeois, laissez-moi mon Ariège,
Aucun pays n’est aussi beau que le mien.

Ariège, Ariège, ô mon pays,
O terre tant aimée,
Mère tant adorée,
De près, de loin, toujours
Ton nom me réjouit
Ariège, ô mon pays.

O mon pays si doux à ma mémoire
Ton nom aimé est gravé dans mon cœur.
Où je suis né, Dieu veuille que je meure,
Sous mon ciel bleu, sous mon beau soleil d’or.

Ariège, Ariège, ô mon pays,
O terre tant aimée,
Mère tant adorée,
De près, de loin, toujours
Ton nom me réjouit
Ariège, ô mon pays.


( 24 décembre, 2010 )

Arièjo, Arièjo ô moun païs

Version en patois en non en occitan

Arièjo! Arièjo ô moun païs
O terro tant aïmado
Maïre tant adourado
De prés, dé leign, toutjoun
Toun noum mé réjouis,
Arièjo, ô moun païs !

Aïmi d’amour tas mountagnos superbos ;
L’hiber ious mét un blanc habilloment.
Mè dins l’estiu démest las nautos herbos,
Les agnélous réguinnon foilloment.

Arièjo! Arièjo ô moun païs
O terro tant aïmado
Maïre tant adourado
De prés, dé leign, toutjoun
Toun noum mé réjouis,
Arièjo, ô moun païs !

Aïmi tabé tas planos ta poulidos,
Riché tapis dé bignos è dé blats,
Tous rius d’argent è tas prados flouridos,
E tous planels dé bosques courounats.

Arièjo! Arièjo ô moun païs
O terro tant aïmado
Maïre tant adourado
De prés, dé leign, toutjoun
Toun noum mé réjouis,
Arièjo, ô moun païs !

Per l’auselou, fasco souleil o pléjo,
Lé pu bel nids sira toutjoun le siu ?
Soun Arièjoués ! Dichats-mé moun Arièjo :
Cap dé paï n’és poulit coumo l’miu.

Arièjo! Arièjo ô moun païs
O terro tant aïmado
Maïre tant adourado
De prés, dé leign, toutjoun
Toun noum mé réjouis,
Arièjo, ô moun païs !

O moun païs, tant dous à ma mémorio,
Toun noum aïmat es grabat dins moun cor.
Oun soun nescut, Diu belgo qué mémorio,
Jou l’miu cel blu, jou l’miu bel souleil d’or.

Arièjo! Arièjo ô moun païs
O terro tant aïmado
Maïre tant adourado
De prés, dé leign, toutjoun
Toun noum mé réjouis,
Arièjo, ô moun paï

( 21 décembre, 2010 )

Ariejo, Ariejo ô moun païs

Vous avez déjà entendu parler de l’Ariège-Pyrénées, comment ça jamais, vous n’avez jamais entendu parler de l’ours des Pyrénées ? Allez ne soyez pas de mauvaise foi, mais savez-vous ou c’est ? Que connaissez-vous de ce département ?

Ces quelques pages juste pour vous faire mieux connaître ce coin de verdure qu’est ce département encore sauvage. Si nous voulons garder cela il faut respecter la nature. Surtout n’oubliez jamais que la nature est dangereuse, on ne s’improvise pas montagnard, ni marin du jour au lendemain. La nature est fragile on ne jette pas ses ordures n’importe où, la nature est en danger évitez de prélever n’importe quoi, certaines espèces sont protégées (animaux et plantes…). Le plus urgent est de laisser à nos descendances un environnement de vie naturel et dépourvue de pollution humaine (on a du travail sur la planche) et pas mal de monde à éduquer.

Si vous venez nous voir en Ariège-Pyrénées il y a de quoi vous distraire, de quoi vous étonner, de quoi surprendre, de quoi remplir vos yeux et votre tête de beaux souvenirs,… de quoi remplir vos estomacs, de quoi étonner vos pastilles gustatives…

Quand vous êtes en Ariège-Pyrénées vous êtes au pied de la montagne ou en montagne, à 750 km (environ) de notre capitale qu’est Paris, à 80 km de Toulouse (aéroport international, gare TGV…) à 150 km (environ) de la mer Méditerranée (Narbonne plage, Le Canet en Roussillon, Argeles sur mer, Perpignan (nos amis catalans)…), à 300 km (environ) l’Océan Atlantique (nos amis basques Bayonne, Biarritz…), juste à coté de la Principauté d’Andorre, à 250 km de Barcelone (Espagne). Vous trouvez-vous que c’est un coin perdu ?

Sans sortir du département et suivant les saisons vous avez à votre disposition :

- des activités physiques (pas uniquement physique) : les balades en montagne, les sports d’hiver, les balade en vélo, les lacs et leurs activités, la pêche, la chasse, le parapente, la montgolfière… et ensuite vous pouvez régénérer votre énergie dans nos stations thermales Ax-les-Thermes, Ussat-les-bains, Aulus-les-bains.

-des activités plus intellectuelles (si j’ose dire) :

nos grottes : La Bouïche (rivière souterraine que l’on parcours en barque), le Mas d’Azil, Niaux, Bédeilhac, Lombrives, grotte de la vache, et, dans la même lignée le Parc pyrénéen de l’art préhistorique…,

nos châteaux : FOIX, Montségur, Roquefixade et à quelques kilomètres dans l’Aude le château de Puiver…,

nos églises : Mirepoix (la plus grande nef d’Europe), l’église rupestre de Vals, Saint-Lizier avec son Palais des Evêque et sa cathédrale, l’église Saint-Voluzien à Foix,…

nos musées : Les Forges de Pyène à Montgailhard (vieux métiers et sa forge à martinet en activité ), le musée du textile et du peigne en corne à Lavelanet, le musée pyrénéen de Niaux (art et traditions populaires), musée de la déportation et de l’internement à Varilhes, musée du camp de Le Vernet (camp de concentration), musée départemental de l’Ariège à Foix (archéologie médiévale, histoire locale et régionale), musée de la chasse et de la nature à Foix (exposition faune et flore locale, technique de chasse…), écomusée à Alzen (tradition pour demain), Musée Le Palais des Evèques à Saint-Lizier (archéologie, histoire naturelle, quotidienne et rurale), Le vieux moulin à Massat (vie agricole et artisanale du Massatois au XVIIIe), Le musée Bayle à Carla Bayle (parcours philosophique de Pierre Bayles), Musée Patrimoine et Traditions à Mirepoix (vie quotidienne régionale, vieux métiers). et bien sur il y en a bien d’autres…

Les visites à thèmes : ferme des bisons, ferme des bambous, ferme aux papillons, ferme aux ânes, fermes aux reptiles, ferme chèvre mohair, jardin de Loubières, fermes équestres, les parc animaliers, le parc des loups, fermes des escargots, les santons des Pyrénées, sabotier…

Sans oublier les festivités locales : fête médiévales à Foix-Mirepoix-Mazères, fête de la ruralité à Saint-Girons, fête de la pomme Mirepoix, fête de la figue Le Mas d’Azil, fête de la noisette Lavelanet, foire au gras Mazères…

Et, bien sur les fêtes des villes, villages et hameaux du département (Foix, Pamiers, Lavelanet, Saint-Girons, Massat,…), chaque week-end vous trouverez un endroit pour vous divertir et vous amuser, sans oublier le clou du département le son et lumière LES EXPLORATEURS DU TEMPS qui se déroulera début août (un spectacle médiéval avec plus deux cent acteurs bénévoles) l’un des spectacles les plus grandiose de Midi-Pyrénées.

Et maintenant passons à vos pastilles gustatives, si vous venez en Ariège et que vous ne goûtez pas à notre azinat, ses flocons de l’Ariège, les croustades, le vin Ariège, ses fromages (le Moulis, le Bethmale,…), c’est comme si vous alliez en Bretagne sans manger ses crêpes, en Alsace sans manger sa choucroute, à Marseille sans manger sa bouillabaisse, à Castelnaudary sans manger son cassoulet, à Toulouse sans manger sa saucisse, en Espagne sans manger sa paella, au Japon sans manger ses sushis, en Italie sans manger ses pâtes, au Portugal sans manger son bacalhau, au Maghreb sans manger son couscous…

Quelques bonnes tables : L’auberge de l’Hers, La taverne de l’ours, Les minotiers, L’hostellerie de la poste, Eychenne, L’auberge d’antan, Le commerce, L’auberge de la grotte, Le ciel d’or, L’oustalou, La boutique à croustade, Le paradis du pâpe, Le cathare, La table de la ramade, Le vieux carré, Le restaurant de la paix, La gourmandine, La petite maison, Le crabère, Le roi gourmand, Hotel restaurant Costes, Le manoir d’Agnes, Auberge des sapins, Hotel de France, Le gypaete barbu, Le petit montagnard, La ferme aux bisons, La tour du loup, L’auzeraie, L’auberge du Périssé, Restaurant Sentenac, bien sur il y en a bien d’autres aussi.

N’hésitez à ramener quelques souvenirs de chez nous : les sabot de Bethmale (un sabotier encore en exercice), le couteau ariégeois, les santons, …

Slogans de l’Ariège.

L’Ariège quand tu la traverses de long en large ça monte et ça descend.

« Ariège terre courage »

Les mauvaises langues disent que l’Ariège-Pyrénées est un département qui a des décennies de retard, mais, rappelez-vous il y a des décennies l’agriculture faisait vivre nos paysans. Rappelez-vous il y a des décennies il n’y avait presque pas de personnes dans qui vivotaient et mouraient dans les rues. Rappelez-vous il y a des décennies…, je vous laisse continuer à méditer. Mais, ces mauvaises langues sont souvent les premiers à venir « piller et parfois saccager nos forêts » pour venir ramasser les champions (on en ramasse des kilos et des kilos, il y a même les « pros de la connerie humaine », ils viennent avec leurs camping car, le matin ils vont ramasser et l’après midi ils font les conserves..et, le lendemain ils recommencent) ; chasser…

|